Laura G., professeur de Yoga

J’ai pratiqué le yoga pour la première fois à l’été 2018 en rendant visite à ma famille, au Mexique. Avant cela, j’avais surtout fait de la danse classique, du modern jazz et du chant, pendant de longues années au conservatoire. Ma tante, vivant à Mexico, m’a entraînée avec elle dans divers studios de la capitale. J’y ai découvert le Bikram et le Vinyasa, mais mon véritable coup de cœur s’est porté sur l’Ashtanga. Cette pratique diffère considérablement de mon expérience de danseuse mais se rapproche beaucoup du chant sur l’importance de la gestion du souffle. En effet, en tant que danseuse, j’ai souvent vécu le stress lié à la compétition et au devoir d’aller au-delà de mes capacités ; j’étais donc par nature une personne très anxieuse. A côté, le chant était mon seul « réel » exutoire ; cela me demandait un grand calme et surtout une respiration profonde et travaillée, au quotidien.

Quand j’ai commencé le Yoga Ashtanga, j’ai pu mettre à profit les connaissances et les compétences tirées de mes anciennes pratiques : la souplesse, le souffle et l’équilibre. En parallèle, j’étais vraiment fascinée par cette discipline car son histoire, sa philosophie et ses vertus sont très riches et variées. L’Ashtanga va au-delà de la simple performance artistique ou sportive ; c’est un mode de vie, qui permet de garder un corps sain et fonctionnel sur le long terme, et un état d’esprit apaisé, si on le pratique régulièrement. J’ai pu constater les effets sur moi-même et sur ma santé en général.
Je pense que cette pratique peut se montrer bénéfique pour tout le monde, quel que soit le vécu et le corps, tant qu’elle est adaptée.

Ma vocation d’enseigner est née d’un désir d’aider tous ceux en manque de confiance en eux, en proie au stress du quotidien : les aider à se sentir mieux et légers, plus sereins dans leurs têtes et dans leurs corps. J’ai donc décidé de suivre la formation professorale de Gérald Disse et Linda Munro à l’été 2021, et je suis désormais heureuse de pouvoir enseigner et de partager tout ce que l’Ashtanga m’a apporté de bon dans la vie.